Photo : page Facebook d’Alexei Navalny

Navalny, journal de prison (suite)
10 min de lecture

Rubrique

En cette période d’élections à la Douma russe, Alexeï Navalny consacre ses publications à la stratégie du « vote intelligent ». Les échanges avec ses avocats semblent de plus en plus difficiles, quand ils ne sont pas simplement interrompus sur ordre d’un surveillant pénitentiaire. Malgré ces intimidations croissantes, Navalny ne cesse d’exhorter ses sympathisants à aller voter contre Russie unie, le parti de la majorité.

3 septembre

Comment dépenser 10 000 euros ?

Ce serait vraiment bien que des questions comme celle-là nous tracassent plus souvent.

Mais les 10 000 euros dont je dispose ne sont pas une simple somme, il s’agit de la dotation du prix Boris Nemtsov qui m’a été décerné. C’est un grand honneur, et je sens qu’il serait quelque peu étrange, voire carrément impossible, de me contenter de prendre et de dépenser cet argent pour moi-même et ma famille.

Aussi ai-je demandé à Janna Nemtsova [la fille de Boris Nemtsov, NDLR] de diviser ce montant en quatre parts égales et de transmettre 2 500 euros aux familles de ceux qui sont actuellement plus mal lotis que moi. Et, surtout, j’ai résolu d’en faire un prétexte pour vous raconter trois courtes histoires. Qui parlent de notre pays.

  1. Pavel Zelenski travaillait comme opérateur de prise de vues pour la FBK [Fondation de lutte contre la corruption, NDLR]. Quand la journaliste Slavina s’est immolée par le feu à Nijni Novgorod [Irina Slavina s’est suicidée devant le siège régional du ministère de l’Intérieur le 2 octobre 2020, NDLR], il a été très affecté. Slavina avait quatre enfants, Pavel aussi. Il a rédigé deux tweets dans lesquels il maudit le pouvoir qu’il juge coupable de la mort de Slavina. Pour ces deux tweets Pavel Zelenski a écopé d’une peine de deux ans de prison.
  2. Andreï Borovikov aime le groupe Rammstein (moi aussi). Il y a sept ans, il a posté leur clip sur le mur de son profil VK [VKontakte, réseau social russe, NDLR]. Il s’agit d’un clip officiel, qui apparaît un million de fois sur un million de sites. Malgré tout, cela a valu à Andreï d’être accusé de diffusion de matériel pornographique et il a été condamné à deux ans et demi de prison. En réalité, son « crime » a consisté à protester contre la décharge de Chiïes, après quoi il est devenu coordinateur de notre état-major à Arkhangelsk.
  3. Il y a quelques années, une épidémie d’incendies a sévi à Rostov-sur-le-Don. En ville, tout le monde savait qu’ils étaient le fait de bandits engagés par les autorités pour brûler des maisons particulières afin de faire place nette au bénéfice des promoteurs. Le 5 novembre 2017, Vladislav Mordassov et Ian Sidorov ont manifesté près du siège du gouvernement de l’oblast de Rostov. Ils tenaient deux pancartes : « Rendez leur terrain aux sinistrés » et « Le gouvernement à la retraite ». Pour cela, ils ont écopé de six ans et demi de prison.

Ces histoires sont parfaitement réelles, et si vous n’en aviez pas entendu parler plus tôt, vous êtes certainement épouvantés : comment cela peut-il se produire ?!

Mais je vais vous dire une chose : soyez plus épouvantés encore. Ce n’est pas seulement l’histoire du destin brisé de braves innocents, c’est aussi la vôtre. L’histoire de votre présent, qui est pire que ce qu’il pouvait être.

L’histoire de votre avenir, qui va encore empirer. Tant que cette clique de voleurs malfaisants et perverrs restera aux commandes, il n’y aura en Russie ni croissance économique, ni salaires élevés, ni perspectives, ni justice.

N’importe quel économiste, n’importe quel historien vous le confirmera.

Et sans aller jusque-là : entrez seulement dans un magasin, jetez un coup d’œil aux prix, et demandez-vous quand votre salaire a été augmenté pour la dernière fois de sorte que vous puissiez acheter de plus grandes quantités.

Le 19 septembre auront lieu les élections, et le « vote intelligent » est un excellent moyen de flanquer une baffe à ces voleurs pervers de Russie unie. Participez-y.

Et je serais très heureux si aux 2 500 euros que je donne à leurs familles s’ajoutait une petite lettre que vous destineriez à ces quatre hommes.

Vous pouvez écrire un message à Pavel Zelenski et à Ian Sidorov sur le site du service fédéral d’exécution des peines. Voici leurs adresses respectives :

  • Zelenski Pavel Andressovitch, né en 1981, oblast de Toula, IK-2 Toula
  • Sidorov Ian Vladimirovitch, né en 1999, oblast d’Oulianovsk, IK-10 Dmitrovgrad

On ne sait pas encore à quelle adresse écrire à Andreï Borovikov. Il y a quelques jours, il a été transféré sous escorte de la maison d’arrêt de Kirov, mais sa famille elle-même ignore quelle était sa destination et quel est son lieu de détention actuel.

13 septembre

Chez vous, les dégonflés qui vivez dans le confort, on bloque les sites internet.

Chez nous en revanche, dans le monde rigoureux des chapkas-ouchankas et du hareng au fond d’écuelles en fer-blanc, on bloque directement les gens. Pour qu’ils n’écrivent rien sur Internet.

La peur qu’inspire au Kremlin le « vote intelligent » est si grande que l’on m’a inclus dans ce dispositif de blocage.

À présent, lorsqu’un de mes avocats vient me voir, on le laisse entrer, mais plus volontiers dans une pièce avec un parloir, où nous discutons à travers une vitre, jusqu’à ce qu’un agent de la colonie survienne pour nous annoncer que cette rencontre « sape l’ordre du jour », et qu’il y mette un terme. On me ramène alors dans mon baraquement.

C’est tout à fait illégal et très ostentatoire. Mais pourquoi ? Eh bien, tout ça c’est à cause de vous.

Je milite ici à longueur de journée pour que vous alliez aux urnes le 19 septembre et que par le biais du « vote intelligent » vous mettiez une dérouillée à Russie unie.

Plus je convaincrai de personnes, plus les chances seront grandes pour nous de dégager une poignée de ces abjects voleurs poutiniens de la Douma.

Et quelqu’un au Kremlin a décidé qu’à la veille du scrutin j’allais trouver l’inspiration et écrire des choses susceptibles de convaincre des tas de gens.

Et — quelle déception, figurez-vous — aucune inspiration particulière n’est venue ; même là, tout de suite, j’écris ces lignes en attendant l’escorte d’une minute à l’autre.

C’est un coup classique : je n’ai pas le temps d’expliquer. Aidez-moi, s’il vous plaît, à donner une leçon à ceux qui ont eu l’idée de me « bloquer ». Et si nous imaginions ensemble que j’aie écrit quelque chose de poignant ? Vous avez versé des larmes. Puis vous avez ri. Et de nouveau pleuré. Ensuite vous avez téléchargé l’application Navalny (sur l’App Store ou Google Play…).

Qu’ils ne pensent pas qu’en m’interdisant tout bonnement de rédiger des posts ils forceront tout le monde à aimer Russie unie.

Qu’ils sachent que l’idée de lutter pour que l’avenir de notre pays soit meilleur, contre ceux qui nous entraînent dans le bourbier, est suffisamment inspirante en elle-même.

15 septembre

J’enrage.

Non, c’est vrai, ça me fait enrager.

Et n’allez pas croire que je vais enchaîner sur un machin lié à la prison. Ici, tout ou presque fait enrager — c’est tout spécialement conçu pour ça. Je le combats en développant une pratique du zen carcéral, une manière d’envisager avec calme et indifférence ces règles idiotes qui changent littéralement chaque jour. Mon succès est variable, mais je fais des efforts.

Par contre, s’il y a quelque chose que l’on ne peut pas apprendre à considérer avec calme, ce sont certains de vos commentaires. Je demande que l’on m’en imprime un échantillon pour comprendre ce que vous pensez du « vote intelligent ». La plupart sont normaux, bien sûr, mais une portion de geignards me mettent vraiment en colère et ça me rend dingue.

« Oh, mais pourquoi j’irais voter, rien de tout ça ne dépend de moi. »

« Ces candidats, là, c’est tous les mêmes. »

« Remplacer celui-ci par celui-là, ça n’a pas de sens, je ferais mieux de m’intéresser à autre chose. »

Une impuissance, une soumission telles que l’on pourrait croire que c’est vous qui êtes en prison, pas moi. Et que vous ne pouvez rien changer. Et que les adhérents sont trop peu nombreux pour agir. Et que vous avez tellement de choses à faire que vous n’avez pas le temps d’aller voter.

Écoutez, moi je vais prendre mes repas après m’être mis en rang et je ne me suis pas servi d’Internet depuis une éternité. Pourtant je ne crois pas du tout être incapable de rien changer. Et je ne me lamente pas d’avoir perdu le moyen de m’adresser à des millions de gens à travers ma chaîne YouTube, de faire des émissions en direct, etc.

Savez-vous pourquoi ? Parce que je ne suis pas en train de me comparer avec l’Alexeï Navalny en liberté. Qui a des moyens, un bureau et des états-majors. Je me compare avec l’Alexeï Navalny qui ne fait rien. Qui se tourne les pouces en se désolant de son impuissance factice.

Vous aussi pouvez le faire. Vous qui avez reçu le nom d’un candidat grâce au « vote intelligent » et vous rendez aux urnes, vous êtes mille fois plus influents et plus puissants que cette autre version geignarde et flemmarde de vous-mêmes. Faites connaître le « vote intelligent » à vos proches, et vous deviendrez trois mille fois plus balèzes encore.

Accrochez chez vous un appel au « vote intelligent », et vous deviendrez des terminators politiques comparés à vos moi velléitaires.

Depuis 2003, c’est-à-dire depuis PRÈS DE VINGT ANS, les élections par circonscriptions à la Douma de Russie n’ont pas été remportées par des candidats indépendants.

Pour rompre avec cette situation, nous avons inventé le « vote intelligent » et l’avons expérimenté avec succès.

N’avez-vous vraiment aucune envie d’essayer ? Et par la même occasion d’adopter une meilleure version de vous-mêmes ?

19 septembre

Ceci est un post pour lequel votre « like » a vraiment de l’importance.

De même qu’aujourd’hui, votre voix a vraiment de l’importance.

La sociologie montre que la majorité des votants prennent leur décision au dernier moment.

Mais vous et moi savons parfaitement, pour l’avoir calculé et vérifié en pratique, que seul le respect de la stratégie du « vote intelligent » confère à votre voix une force réelle.

Aujourd’hui, chacun de vous doit :

  1. Recevoir le nom du candidat du « vote intelligent » pour sa circonscription. Voici le lien qui donne la liste des candidats à la Douma : et, pour les élections régionales.
  2. Se rendre dans son bureau de vote (ou, à défaut, participer au scrutin en ligne / à distance).
  3. Là où l’on vote pour un parti, choisir n’importe lequel, hormis Russie unie. Celui qui rassemblera à coup sûr 5% : alors c’est garanti, votre voix n’aura pas été perdue.
  4. Là où figurent les noms des candidats, choisir celui qui est recommandé par le « vote intelligent ». Soyez vigilants. Relisez le patronyme, vérifiez le nom de famille.
  5. « Liker » et partager ce post. Ou un post analogue. Mais il est préférable d’écrire en son nom propre. Puisque, comme je l’ai dit plus haut, c’est aujourd’hui que chacun de nous peut convaincre efficacement ceux qui hésitent. Plus vous « likerez » et diffuserez ce post, plus son audience sera large. Et aujourd’hui c’est d’une importance décisive.

C’est tout.

Personne ne vous demande de décharger des voitures, d’y consacrer des semaines de votre temps, de cheminer dans des marécages ou de manger des cailloux.

Recevez nos consignes.

Allez voter.

Convainquez autrui de faire pareil.

Ne cédez pas à la paresse, s’il vous plaît.

Bonne chance à nous tous.

20 septembre

Oh ! Incroyable !

Tout le week-end, je me suis consumé en attendant mon avocat ne serait-ce que pour avoir des nouvelles des élections : dans notre baraquement, depuis peu on ne nous montre même plus les actualités de la chaîne d’État « Russie 24 » à la télé, et je ne savais pratiquement rien de ce qui s’était passé.

Mais, pensais-je, je verrai d’un coup le tableau d’ensemble. Puisque les résultats du vote électronique sont connus automatiquement et qu’en une nuit on fera le décompte des suffrages dans les bureaux désormais hors connexion.

Et il s’est avéré, ha ! ha ! ha !, que le vote électronique à Moscou représentait des millions de voix, que l’on n’a pas encore pu dépouiller. « Le robot a besoin d’une longue réflexion. » Aux élections de 2019, ce « robot » avait publié les résultats instantanément, mais aujourd’hui il est plongé dans ses réflexions.

On voit bien pourquoi. D’après ce que j’ai compris à partir des données venues des bureaux hors connexion, à Moscou les candidats du « vote intelligent » ont gagné 12 circonscriptions sur 15, et à Saint-Pétersbourg 7 sur 8.

Ça laisse le robot songeur, il s’est allumé une cigarette et a décidé de ralentir la publication des résultats tant que les petites mains habiles des membres de Russie unie ne les auront pas falsifiés en les inversant complètement.

C’est tout, je n’ai pas le temps d’écrire davantage, on va de nouveau faire sortir mon avocat après avoir interrompu notre rendez-vous.

Dès que j’en saurai plus, j’écrirai plus longuement. Pour l’heure ❤ à tous ceux qui ont participé au vote intelligent.

Et ❤❤❤ aux observateurs, vous êtes nos héros, votre travail est difficile et il n’est toujours pas terminé.

Traduit du russe par Ève Sorin

Tags