Il est urgent de priver d’argent la machine de guerre russe

La machine de guerre de Poutine a besoin de l’argent qu’il a amassé. Ces centaines de milliards de dollars, il faut les dévaluer. Cet argent doit cesser d’alimenter les forces armées de Poutine, la police qui réprime les manifestants, les juges et les procureurs qui jettent les gens en prison, et la machine de propagande qui ment à la société russe.

Tant que ce ne sera pas fait, le régime de Poutine continuera de perpétrer ses crimes, aussi bien sur le territoire national qu’ailleurs dans le monde entier. Vous pouvez prononcer le mot « sanctions » et vous pouvez les mettre en œuvre. Les sanctions imposées en 2008 et en 2014 n’étaient qu’une réponse destinée à l’opinion publique occidentale, elles n’ont pas produit de véritable changement. Ces sanctions ont fait du mal à Poutine, mais grâce aux prix très élevés des hydrocarbures et au réseau étendu des agents et des lobbyistes de Poutine à l’étranger, il a pu s’en sortir, il n’a pas subi d’isolement. Aujourd’hui, les actions de l’Occident sont fondamentalement différentes — la pression sur le régime de Poutine prend un caractère sans précédent.

Aujourd’hui, les citoyens ordinaires de Kyïv et de Kharkiv souffrent sous les bombes russes financées par l’argent russe. Oui, les Russes devront souffrir parce qu’ils sont citoyens d’un pays agresseur. Ils doivent payer le prix pour avoir supporté ce monstre pendant vingt-deux ans. Il y aura des comptes à rendre. Pas seulement dans l’immédiat mais pour de longues années à venir.

Il est important de comprendre qu’un ensemble complet de mesures menant à un isolement total est nécessaire. Le régime de Poutine est devenu un danger pour le monde, comme en témoigne la mise en alerte des forces nucléaires. Feu Boris Nemtsov avait déjà fait ce diagnostic à propos de Poutine, il y a sept ans. Pensez-vous que l’état du patient se soit depuis amélioré ? Non, ça n’a fait qu’empirer. Poutine est convaincu qu’il peut tout se permettre : la guerre contre l’Ukraine est le résultat d’une impunité totale. Il pensait qu’il entrerait dans Kyïv en deux ou trois jours et que tout le monde se précipiterait alors pour négocier avec lui, après quoi il placerait une marionnette au pouvoir. Dieu merci, l’héroïsme des soldats ukrainiens et des citoyens ordinaires a permis de l’arrêter.

La combinaison d’une défaite militaire russe en Ukraine et d’un effondrement total de l’économie russe constitue notre chance de voir ce régime s’effondrer et la Russie sortir de ce gouffre monstrueux. Chaque jour où Poutine demeure au pouvoir est un pas de plus vers le tombeau pour le pays en tant qu’État.

Ce texte a été publié en russe le 28 février sur la page Facebook de l’auteur.

kasparov garry

Garry Kasparov est le treizième champion du monde d’échecs de l'histoire. À partir du début des années 2000, il se consacre à la politique. Très critique vis-à-vis de Poutine, il vit en exil depuis 2013. Tête pensante de l’opposition russe, il a notamment un site d’information Каспаров.Ru (kasparov.ru)

Abonnez-vous pour recevoir notre prochaine édition

Toutes les deux semaines

Voir également

Construire la solidarité dans les Carpates, région aux confins de cinq États européens

Espace transfrontalier de 16 millions d’habitants, la région des Carpates est unique par sa diversité linguistique et culturelle.

Les plus lus

Le deuxième front : comment la Russie veut saper le soutien occidental à l’Ukraine

La Russie mène un travail de sape auprès des Ukrainiens eux-mêmes, mais aussi en infiltrant les cercles de décision occidentaux, à Washington et dans les capitales européennes. Empêcher le soutien occidental à une victoire finale de l’Ukraine et décourager les Ukrainiens de se battre jusqu’à la victoire, tels sont les objectifs russes qu’analyse et dénonce notre autrice.

Réflexions sur l’attentat de Krasnogorsk

L’ampleur et l’atrocité de l’attentat de Krasnogorsk ont secoué le monde, en faisant ressurgir des images sanglantes d’autres...