Hommage à Anton Khroustalev

Comment ressentir ce que vivent les Ukrainiens ? Qui sont ces jeunes gens qui se battent contre l’invasion, protègent les villes, aident les civils ? Nous publions un post sur Facebook de Vassil Riabko, un musicien de Kharkiv. Ce jeune bénévole chargé des évacuations de la population civile des quartiers particulièrement pilonnés raconte, en quelques mots, la mort tragique d’un autre jeune Ukrainien, Anton Khroustalev.

Aujourd’hui sur Saltivka, lors d’un voyage d’évacuation, mon ami et conducteur de bus, le bénévole Anton Khroustalev a été tué.

Je suis vivant, même pas blessé.

Cela s’est produit pendant le bombardement d’un quartier paisible par des Grads [systèmes de lance-roquettes multiples]

C’était une sortie ordinaire.

J’étais plus proche de l’immeuble, je n’ai pas été touché.

Je ne connaissais Anton que depuis deux semaines, mais il était devenu un véritable ami pour moi.

C’était quelqu’un de bien, un pacifiste, il s’est joint à nous volontairement, il voulait aider les gens.

Nous avons évacué plus de 300 personnes, transporté des médicaments et de la nourriture, aidé la défense territoriale.

Il parlait russe et était un ouvrier ordinaire de l’usine de tracteurs.

S’il n’est pas maintenant au paradis, je ne sais pas qui en est digne.

Aujourd’hui il a été tué par le « monde russe ». Par ces salopards qui sont venus nous « libérer ».

Nous avons eu beaucoup de pain à distribuer aujourd’hui.

Il était un pacifiste, il ne voulait pas se battre.

Il aidait le peuple.

Brûlez en enfer, salopards ! Vous allez répondre de tout !

P. S. Il était père d’une petite fille.

Publié en ukrainien sur la page Facebook de Vassil Riabko, le 16 mars 2022

Les articles de la rédaction

Abonnez-vous pour recevoir notre prochaine édition

Toutes les deux semaines

Voir également

La guerre est entrée à Odessa

L'écrivain et essayiste ukraino-américain décrit le processus d’une profonde transformation que subit la ville célèbre d’Odessa sous le choc de la guerre et en particulier à la suite des bombardements barbares russes de son centre historique.

« Cancel culture » vs culture fusillée

Dans cet essai écrit en mars 2022, Victoria Amelina, jeune écrivaine ukrainienne tuée récemment par un tir de missile à Kramatorsk, se penche sur la « Renaissance fusillée ». Il est aussi question ici du rôle et de la place de la culture russe aujourd’hui, alors que tant de représentants de la culture ukrainienne périssent sous les bombes.

Les plus lus

Le deuxième front : comment la Russie veut saper le soutien occidental à l’Ukraine

La Russie mène un travail de sape auprès des Ukrainiens eux-mêmes, mais aussi en infiltrant les cercles de décision occidentaux, à Washington et dans les capitales européennes. Empêcher le soutien occidental à une victoire finale de l’Ukraine et décourager les Ukrainiens de se battre jusqu’à la victoire, tels sont les objectifs russes qu’analyse et dénonce notre autrice.

La réouverture du front Hamas-Hezbollah contre Israël : un diabolique jeu de poupées russo-iraniennes

La réouverture d’un front sanglant contre Israël par Hamas et le Hezbollah n’est pas une énième péripétie proche-orientale. La Russie, l’Iran et le régime de Damas sont à l’arrière-plan, avec des objectifs variés mais solidaires les uns des autres.