Voyage dans la réalité parallèle des chaînes de télévision russes

Dans ce texte caustique, Macha Roupassova, autrice de poèmes pour enfants et blogueuse populaire, ironise sur le discours officiel russe à propos de la guerre contre l’Ukraine en montrant sa totale absurdité.

Je regarde les chaînes d’information officielles russes pour rester en contact avec, hum… la réalité parallèle.

Selon les figures officielles du régime (Poutine, Peskov, Rogozine, Loukachenko et autres racailles), l’Ukraine, État fantoche contrôlé par des fascistes accros aux stupéfiants, était en voie rapide d’appauvrissement et de dégénérescence. Cependant, dans le même temps, l’Ukraine :

  1. préparait une invasion militaire de la Russie ;
  2. préparait une invasion militaire du Bélarus ;
  3. fabriquait une bombe atomique ;
  4. était en guerre avec les Républiques populaires de Louhansk et de Donetsk ;
  5. développait un ethnovirus susceptible d’affecter les fonctions reproductives des femmes russes et de provoquer des allergies aux aliments de consommation courante ;
  6. mettait au point des armes biologiques dans des laboratoires secrets en coopération avec les États-Unis (par exemple, selon le ministère russe de la Défense, la tâche de transporter de l’anthrax aurait été confiée à des pigeons qui ne se seraient pas opposés à cette mission, bien qu’ils ne fussent pas exactement des oiseaux migrateurs) ;
  7. n’a pas négligé le coronavirus pour autant, dont elle avait prévu d’infecter les habitants de la Fédération de Russie en y envoyant des chauves-souris ;
  8. et pendant tout ce temps, l’Ukraine était également occupée à persécuter les populations russophones de l’est de l’Ukraine,
  9. or, les russophones, pour une raison étrange, résistent maintenant de toutes leurs forces aux troupes des « libérateurs » et sortent dans les rues sans armes pour protester contre les mitrailleuses et les chars en insultant les occupants dans un russe parfait ;
  10. et pendant ce temps, l’Ukraine se bombarde elle-même…
  11. alors que les troupes russes bombardent exclusivement les infrastructures militaires ukrainiennes, localisées dans absolument toutes les écoles, tous les jardins d’enfants, tous les musées, tous les immeubles résidentiels et tous les centres commerciaux d’Ukraine ;
  12. dans le même temps, toutes les photos et les vidéos validées par les agences de presse internationales et qui montrent les villes ukrainiennes détruites par la Russie sont des « fakes » que l’Ukraine produit à une échelle véritablement hollywoodienne, sans s’accorder une seconde de répit ni ménager ses efforts ;
  13. mais ce n’est pas tout : depuis le territoire de l’Ukraine, l’OTAN prévoyait également d’attaquer la Russie. Pourquoi ? Eh bien, pour saper sa souveraineté et la mettre à genoux ;
  14. et parallèlement, depuis un mois, cette OTAN assoiffée de sang évite soigneusement toute confrontation avec la Russie ;
  15. et même ceci semble parfaitement logique aux consommateurs et aux producteurs de propagande : après tout, le monde n’est-il pas impressionné par la puissance écrasante des troupes russes qui ont réussi l’exploit de s’emparer de Nova Kakhovka [ville de 45 000 habitants située dans l’oblast’ de Kherson, NDT] ?

Que dire si ce n’est que la capacité de l’Ukraine à mener de front des tâches multiples inspire le respect.

Facebook de l’autrice, 24 mars

Traduit du russe par Clarisse Brossard

Macha Roupassova est écrivaine et poète, auteure populaire d’une dizaine de livres pour enfants. Elle vit à Moscou.

Abonnez-vous pour recevoir notre prochaine édition

Toutes les deux semaines

Voir également

La guerre est entrée à Odessa

L'écrivain et essayiste ukraino-américain décrit le processus d’une profonde transformation que subit la ville célèbre d’Odessa sous le choc de la guerre et en particulier à la suite des bombardements barbares russes de son centre historique.

« La guerre, c’est mal, mais… »

Justification, explication et acceptation : comment les Russes se sont pardonné la guerre. Vajnyïé Istorii, un média indépendant russe...

Les plus lus

Le deuxième front : comment la Russie veut saper le soutien occidental à l’Ukraine

La Russie mène un travail de sape auprès des Ukrainiens eux-mêmes, mais aussi en infiltrant les cercles de décision occidentaux, à Washington et dans les capitales européennes. Empêcher le soutien occidental à une victoire finale de l’Ukraine et décourager les Ukrainiens de se battre jusqu’à la victoire, tels sont les objectifs russes qu’analyse et dénonce notre autrice.

La réouverture du front Hamas-Hezbollah contre Israël : un diabolique jeu de poupées russo-iraniennes

La réouverture d’un front sanglant contre Israël par Hamas et le Hezbollah n’est pas une énième péripétie proche-orientale. La Russie, l’Iran et le régime de Damas sont à l’arrière-plan, avec des objectifs variés mais solidaires les uns des autres.