Quelle paix pour l’Ukraine, quelle paix pour l’Europe ?

Tel est le grand sujet d’actualité qu’explorent lors du débat organisé par Desk Russie le 28 mars 2023 à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville, et animé par Philippe de Lara, nos intervenants de Kyïv (tous en présentiel) : Volodymyr Yermolenko, philosophe et journaliste, éditeur en chef de UkraineWorld.org, Tetyana Ogarkova, universitaire et journaliste, fondatrice du podcast L’Ukraine face à la guerre, Constantin Sigov, philosophe, écrivain, éditeur ; et nos intervenants parisiens : Antoine Garapon, magistrat et essayiste, le général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire française auprès de l’ONU, et Jean-Sylvestre Mongrenier, géopoliticien.

Quelle paix pour l’Ukraine, quelle paix pour l’Europe ?

Abonnez-vous pour recevoir notre prochaine édition

Toutes les deux semaines

Voir également

Comment réarmer l’Europe et la démocratie ?

Desk Russie publie le discours introductif de Laure Mandeville, prononcé le 30 juin 2023 à l’occasion de la cinquième édition des Conversations Tocqueville intitulée : « L’Europe demain : réarmer la démocratie ».

Ihor Kozlovski, grand intellectuel ukrainien et homme courageux

Ihor Kozlovski était un spécialiste de l’histoire des religions et écrivain. Il fut arrêté, enfermé pendant plus de 700 jours dans la sinistre prison secrète Izoliatsia et torturé. Libéré dans le cadre d’un échange de détenus en 2017, il est devenu une voix de prisonniers.

Les plus lus

Le deuxième front : comment la Russie veut saper le soutien occidental à l’Ukraine

La Russie mène un travail de sape auprès des Ukrainiens eux-mêmes, mais aussi en infiltrant les cercles de décision occidentaux, à Washington et dans les capitales européennes. Empêcher le soutien occidental à une victoire finale de l’Ukraine et décourager les Ukrainiens de se battre jusqu’à la victoire, tels sont les objectifs russes qu’analyse et dénonce notre autrice.

La réouverture du front Hamas-Hezbollah contre Israël : un diabolique jeu de poupées russo-iraniennes

La réouverture d’un front sanglant contre Israël par Hamas et le Hezbollah n’est pas une énième péripétie proche-orientale. La Russie, l’Iran et le régime de Damas sont à l’arrière-plan, avec des objectifs variés mais solidaires les uns des autres.