La pièce de Sergueï Guindilis « Les Voisins »

Le 20 mai dernier, Desk Russie organisait, à l’Auditorium de l’Hôtel de ville, à Paris, une lecture-spectacle d’après la pièce de Sergueï Guindilis Les Voisins (l’Espace d’un instant, 2022), traduite en français par Boris Czerny et préfacée par Benoît Vitkine.

Cette pièce réunit le verbatim de plusieurs participants à la révolte populaire de 2020 au Bélarus, qui a suivi l’élection frauduleuse d’Alexandre Loukachenko. Plusieurs d’entre eux ont été torturés, jugés, condamnés par le régime.

Avec les acteurs : Lilit Simonian, Anatole de Bodinat, Sacha Petronijevic et Isabelle de Francesco.

Lecture-spectacle d’après la pièce de l’auteur russe Sergueï Guindilis, Les Voisins (le 20 mai 2022)

Les articles de la rédaction

Abonnez-vous pour recevoir notre prochaine édition

Toutes les deux semaines

Voir également

Le jdanovisme est de retour : la chasse aux philosophes

Dans les sciences humaines en Russie, une chasse aux sorcières se poursuit. L'Institut de philosophie de l'Académie des sciences serait bientôt remplacée par un centre de développement de l'idéologie nationale.

Purges dans l’Église orthodoxe russe à la veille de l’élection présidentielle

Les prêtres orthodoxes sont obligés de se conformer à la ligne anti-ukrainienne et pro-guerre du patriarche Kirill. Les récalcitrants s’exposent à la sanction d’un tribunal ecclésiastique.

Les plus lus

Le deuxième front : comment la Russie veut saper le soutien occidental à l’Ukraine

La Russie mène un travail de sape auprès des Ukrainiens eux-mêmes, mais aussi en infiltrant les cercles de décision occidentaux, à Washington et dans les capitales européennes. Empêcher le soutien occidental à une victoire finale de l’Ukraine et décourager les Ukrainiens de se battre jusqu’à la victoire, tels sont les objectifs russes qu’analyse et dénonce notre autrice.

La réouverture du front Hamas-Hezbollah contre Israël : un diabolique jeu de poupées russo-iraniennes

La réouverture d’un front sanglant contre Israël par Hamas et le Hezbollah n’est pas une énième péripétie proche-orientale. La Russie, l’Iran et le régime de Damas sont à l’arrière-plan, avec des objectifs variés mais solidaires les uns des autres.