Comment la lassitude gagne nos sociétés…

Par Epo

Avez-vous remarqué que la guerre en Ukraine occupe bien moins les médias qu’il y a même un mois ? Cette guerre ne fait plus les gros titres car nous avons d’autres soucis, comme l’inflation ou une Assemblée nationale instable, et puis, on s’habitue. Pourtant, cette guerre continue de tuer. La destruction, l’occupation, la déportation et la russification continuent elles aussi. Ne l’oublions pas ! Notre soutien à l’Ukraine est crucial.

epo lassitude

Caricaturiste et dessinateur de presse. Epo est un pseudonyme.

Abonnez-vous pour recevoir notre prochaine édition

Toutes les deux semaines

Voir également

Petite géopolitique de l’antisémitisme

Sans être l’organisateur machiavélique du pogrom du 7 octobre perpétré par le Hamas, Vladimir Poutine en tire profit, comme il profite de l’antisémitisme qui a désormais contaminé la cause palestinienne, sous le double effet de l’islamisme et du wokisme. Jean-François Bouthors expose une généalogie de la vague antisémite qui balaie le monde depuis le 7 octobre.

Benoît Hardy, un entrepreneur français auprès de la résistance armée ukrainienne

En 2014, il a vu le courage du soulèvement et l’horreur des combats. Revenu en France, il a créé FUSA, association qui fournit des équipements à de nombreux soldats ukrainiens.

Les plus lus

Le deuxième front : comment la Russie veut saper le soutien occidental à l’Ukraine

La Russie mène un travail de sape auprès des Ukrainiens eux-mêmes, mais aussi en infiltrant les cercles de décision occidentaux, à Washington et dans les capitales européennes. Empêcher le soutien occidental à une victoire finale de l’Ukraine et décourager les Ukrainiens de se battre jusqu’à la victoire, tels sont les objectifs russes qu’analyse et dénonce notre autrice.

La réouverture du front Hamas-Hezbollah contre Israël : un diabolique jeu de poupées russo-iraniennes

La réouverture d’un front sanglant contre Israël par Hamas et le Hezbollah n’est pas une énième péripétie proche-orientale. La Russie, l’Iran et le régime de Damas sont à l’arrière-plan, avec des objectifs variés mais solidaires les uns des autres.