Après les criminels endurcis engagés dans l’armée russe, à qui le tour ?

Par Epo

Depuis des mois, Evgueni Prigojine, le patron des mercenaires Wagner, sillonne des colonies pénitentiaires russes à la recherche des criminels prêts à troquer leur séjour carcéral contre une participation aux combats en Ukraine. De son côté, Vladimir Poutine a autorisé la mobilisation d’anciens criminels qui avaient commis des crimes graves. En raclant les fonds de tiroirs, va-t-on également engager des patients d’hôpitaux psychiatriques ?

nouveau wagner fr
epo avatar 1

Caricaturiste et dessinateur de presse. Epo est un pseudonyme.

Abonnez-vous pour recevoir notre prochaine édition

Toutes les deux semaines

Voir également

De l’empire Wagner

Lecture de Lou Osborn et Dimitri Zufferey, Wagner. Enquête au cœur du système Prigojine.

L’épisode Prigojine : un point de non-retour

Selon l’universitaire ukrainien et cofondateur de la plateforme civique The New Country, la rébellion avortée de Wagner en Russie montre qu’il ne peut y avoir de statu quo en Russie. L’Occident craint plus que tout l’effondrement de la Russie, mais il ferait bien de s’y préparer.

Les plus lus

Le deuxième front : comment la Russie veut saper le soutien occidental à l’Ukraine

La Russie mène un travail de sape auprès des Ukrainiens eux-mêmes, mais aussi en infiltrant les cercles de décision occidentaux, à Washington et dans les capitales européennes. Empêcher le soutien occidental à une victoire finale de l’Ukraine et décourager les Ukrainiens de se battre jusqu’à la victoire, tels sont les objectifs russes qu’analyse et dénonce notre autrice.

Réflexions sur l’attentat de Krasnogorsk

L’ampleur et l’atrocité de l’attentat de Krasnogorsk ont secoué le monde, en faisant ressurgir des images sanglantes d’autres...