Courrier des lecteurs du mois de mars 2024

Dernière mise à jour le 23 juin 2024

Une nouvelle rubrique fait son apparition sur Desk Russie : le courrier des lecteurs. Vous êtes nombreux à nous écrire des notes, commentaires, suggestions. Nous partageons les écrits avec l’accord de leurs auteurs.

Dans son article sur Paul-Marie de la Gorce, Vincent Laloy exécute d’une phrase Témoignage chrétien. S’il est indéniable que le journal créé en novembre 1941 par le jésuite Pierre Chaillet dans la clandestinité pour s’opposer au nazisme et défendre les juifs, a connu, par la suite, des errances graves et condamnables, il faut préciser que depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, Témoignage chrétien (qui a changé de propriétaires en 2017 et se trouve désormais dirigé par Christine Pedotti) soutient fermement le combat des Ukrainiens pour leur souveraineté et la défense de la démocratie, et n’est en rien un relais de la désinformation russe. Il s’est clairement démarqué du pacifisme du pape François.

— J.-F. Bouthors

Bonjour,

J’aimerais lire des analyses sur les interactions entre la guerre de la Russie contre l’Ukraine et celle du Hamas contre Israël.

La guerre déclenchée par le Hamas et l’invasion de Gaza par l’armée israélienne ne distraient-elles pas l’attention du soutien à l’Ukraine ? Et puis il y a des liens géopolitiques entre les deux guerres : l’Iran et ses protégés d’un côté, contre Israël, l’Iran et ses drones contre l’Ukraine, voire un transfert de missiles balistiques (Haaretz du 21 février ; FT du 15 mars 2024) ; le soutien du Hamas par Poutine et son lâchage d’Israël, les querelles israélo-ukrainiennes à propos d’armes défensives. Ce sont aussi deux pays dont la créativité et l’inventivité en tout domaine offrent d’étonnantes similarités. Je note au passage que certains intervenants français dans les médias peuvent être à la fois de farouches soutiens de l’Ukraine et d’impitoyables critiques d’Israël. 

Amicalement.

— Christophe Kopp

Bonjour.

Je suis votre publication avec l’intérêt qu’elle mérite. Cela m’autorise à vous écrire que l’humour à propos du Pape est injustifié. Son point de vue est celui d’un religieux attaché à la paix et horrifié par les pertes humaines de cette guerre. Ce n’est pas celui d’un responsable politique. Même s’il vous hérisse, ce point de vue ne devrait choquer aucune personne raisonnable. Je ne suis pas un agent du Kremlin et je ne souhaite pas la défaite de l’Ukraine.

Cordialement.

— Jean Philippe Castan

Bonjour,

J’ai découvert un peu par hasard Desk Russie, il y a environ un an, et c’est toujours avec beaucoup d’intérêt que je le consulte, Je suis impressionné par la richesse des contributions d’auteurs qualifiés soit en qualité d’universitaires ou de gens de terrains, journalistes ou témoins directs de ce qu’est le régime poutinien, son terrorisme intellectuel, ses mensonges, son caractère mafieux et surtout le danger qu’il représente pour les nations en tant que fauteur de guerre. Tout cela en accès gratuit (la contribution des lecteurs étant facultative en fonction de leurs moyens ou centres d’intérêts). J’espère donc que Desk Russie est largement diffusé dans le cercle des responsables de notre pays, politiques, journalistes, économistes, militaires…

Est-ce qu’au niveau européen, il existe d’autres sites analogues à Desk Russie puisque c’est bien l’Europe (même si Poutine parle curieusement « d’Occident collectif ») qui est menacée en premier ?

Je crois aussi que mettre en place un espace de discussion pour les lecteurs est une bonne idée, permettant de fédérer les points de vue. 

— A. B.

Vous avez vous aussi quelque chose à nous dire ? Prenez la plume pour nous écrire !

logo desk russie rond

Les articles de la rédaction

Abonnez-vous pour recevoir notre prochaine édition

Toutes les deux semaines

Voir également

« En vue d’une Union plus parfaite… »

Moscou a choisi son camp. À quelques jours du second tour des élections législatives françaises, le ministère des...

Demain, la France contre l’Ukraine ? Un élan brisé

Alors que la France avait accompli ces derniers mois des progrès conceptuels remarquables dans son soutien à l’Ukraine, une victoire de l’extrême droite pourrait les remettre en question au pire moment.

Les plus lus

Le deuxième front : comment la Russie veut saper le soutien occidental à l’Ukraine

La Russie mène un travail de sape auprès des Ukrainiens eux-mêmes, mais aussi en infiltrant les cercles de décision occidentaux, à Washington et dans les capitales européennes. Empêcher le soutien occidental à une victoire finale de l’Ukraine et décourager les Ukrainiens de se battre jusqu’à la victoire, tels sont les objectifs russes qu’analyse et dénonce notre autrice.

Réflexions sur l’attentat de Krasnogorsk

L’ampleur et l’atrocité de l’attentat de Krasnogorsk ont secoué le monde, en faisant ressurgir des images sanglantes d’autres...